ACCUEIL MISSIONS DU CABINET NOTRE ÉQUIPE PLAN D'ACCÈS SITES UTILES CONTACT



Bureau principal
CLM CONSEIL


2, Impasse Jean Chaubet
BP 75097
31 504 TOULOUSE Cedex 05
Tél. 05 61 34 73 00
Fax 05 61 34 73 01
clm.conseil@clm-conseil.fr

Bureau secondaire
ZI de la Pomme
Impasse de Becquerel
31 250 REVEL
Tél. 05 61 27 58 80







    ACTUALITÉS

Cotisations de retraite complémentaire : payez-vous réellement ce que vous devez ?
Selon les juges, les cotisations réglées au titre de la retraite complémentaire doivent être régularisées en fonction du revenu d’activité réellement perçu par le professionnel libéral.
 Cassation civile 2e, 15 juin 2017, n° 16-21372  

À l’instar des autres travailleurs non-salariés, les professionnels libéraux s’acquittent, chaque année, pour leur assurance retraite de base, de cotisations dites « provisionnelles ». Ces cotisations sont calculées sur le revenu d’activité qu’ils ont dégagé au cours de l’avant-dernière année, puis réajustées en cours d’année en fonction du revenu de l’année précédente. Ainsi, par exemple, les cotisations payées en 2017 sont, en début d’année, basées sur leur revenu de 2015, puis réajustées courant septembre en fonction du revenu perçu en 2016.

Et surtout, une fois leur revenu 2017 connu, au moyen de la déclaration sociale des indépendants, l’organisme de retraite procède à une régularisation des cotisations versées par le professionnel au cours de l’année 2017. Le professionnel peut donc obtenir le remboursement des cotisations réglées en trop ou, au contraire, devoir s’acquitter d’un supplément de cotisations à l’organisme.

Mais qu’en est-il en matière de retraite complémentaire ?

Dans une affaire récente, un professionnel libéral avait, durant l’année 2013, versé des cotisations d’assurance retraite complémentaire basées sur ses revenus d’activité de l’année 2011. Il avait, une fois son revenu professionnel de 2013 connu et communiqué à son organisme de retraite, demandé une régularisation des cotisations qu’il avait payées cette année-là. Régularisation qui aboutissait à un trop payé de plus de 7 000 €.

La Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (Cipav), à laquelle ce professionnel était affilié, n’avait pas fait droit à sa demande. Et pour cause, ses statuts, qu’elle appliquait à de nombreux professionnels libéraux (architectes, conseils, géomètres, psychologues, formateurs…), ne prévoyaient pas, en matière d’assurance retraite complémentaire, de régularisation des cotisations.

À tort, selon le tribunal des affaires de Sécurité sociale, la Cour d’appel de Paris et la Cour de cassation puisque le décret instituant le régime de retraite complémentaire géré par la Cipav précise que les cotisations sont versées dans les mêmes formes et conditions que les cotisations dues pour la retraite de base. Et que, bien entendu, les dispositions instaurées par les statuts de la Cipav ne sauraient prévaloir sur des dispositions légales. La Cipav a donc été condamnée à rembourser le professionnel libéral des cotisations réglées en trop.

Précision : conformément à la loi, la Cipav effectue, depuis 2016, un réajustement en cours d’année des cotisations provisionnelles de retraite complémentaire en fonction du revenu d’activité de l’année précédente. Toutefois, au vu des informations disponibles sur son site Internet, elle ne procède toujours pas, en matière de retraite complémentaire, à la régularisation des cotisations.

Article du 03/10/2017 - © Copyright Les Echos Publishing - 2017

haut de page




Actualités...

Le Smic à 9,88 € en 2018
15/12/2017
La ville de Paris continue sa lutte contre les locations touristiques non déclarées
15/12/2017
Ne tardez pas à demander l’aide embauche PME !
15/12/2017
Près d’un Français sur trois a déjà fait ses courses alimentaires en ligne
14/12/2017
Refuser de restituer un bien pour obtenir le règlement d’une facture ?
14/12/2017
Nullité d’une convention de forfait annuel en heures : que doit faire l’employeur ?
14/12/2017
Taxe sur les véhicules de sociétés : de nouvelles règles
14/12/2017
Pas de revalorisation du taux du Livret A pendant deux ans !
13/12/2017
Employeurs d’au moins 50 salariés : quand régler les cotisations sociales salariales ?
13/12/2017
Jours fériés de fin d’année : comment les gérer dans l’entreprise ?
13/12/2017
Cotisations sociales des exploitants agricoles pour 2017
12/12/2017
Le plafond de la Sécurité sociale pour 2018 est fixé
12/12/2017
Commerçants : les soldes d’hiver, c’est pour bientôt !
12/12/2017
La contribution exceptionnelle sur l’IS sera bel et bien applicable !
11/12/2017
Un organisme sans but lucratif peut être un créancier professionnel
11/12/2017
Smic 2018 : vers une revalorisation minimale ?
11/12/2017
Il est encore possible de demander l’aide financière liée au contrat de génération !
11/12/2017
Port de signes religieux dans l’entreprise : des précisions bienvenues
08/12/2017
Le Bitcoin fait tourner les têtes !
08/12/2017
Bail commercial et travaux imposés par l’administration
08/12/2017
Mise en place du recueil des alertes : ne perdez pas de temps !
07/12/2017
Google Trends étend son champ d’analyse des recherches des internautes
07/12/2017
Quelques démarches fiscales à entreprendre avant le 31 décembre
07/12/2017
Un nouveau service en ligne pour les activités réglementées
06/12/2017
Paiement trimestriel des cotisations sur les salaires : dépêchez-vous d’en informer l’Urssaf
06/12/2017
La justice prive la ville de Paris du dispositif d’encadrement des loyers
06/12/2017
Recul de 4 % du nombre de donateurs en 2016
05/12/2017
Bénéfices agricoles : option pour une imposition sur la moyenne triennale
05/12/2017
Cap sur la fiche de paie simplifiée !
05/12/2017
Un droit à l’erreur en matière fiscale
04/12/2017




© 2009-2017 - Les Echos Publishing - mentions légales